Comprendre le Nouvel Ordre Mondial - La masse monétaire

Publié le par lereveilmondial.over-blog.com

… et ses contreparties

___

La masse monétaire peut être divisée en plusieurs agrégats statistiques. Sont considérées comme des ressources monétaires l’ensemble des moyens de paiements émis par les institutions financières monétaires (IFM)* qui sont détenus par les agents non financiers (ménages, entreprises, administrations publiques) ou la clientèle financière (entreprises d’investissement, OPCVM non monétaires). Les IFM regroupent la banque centrale, les établissements de crédit, les OPCVM monétaires, la Caisse des Dépôts et Consignations, la Caisse Nationale d’Epargne et quelques autres.

* L’utilisation de la terminologie « IFM » est récente et répond au besoin d’harmonisation européenne en matière de statistiques monétaires.

.

On distingue ces agrégats en fonction de leurs degrés de liquidité :

- L’agrégat M1 est la monnaie immédiatement disponible. Il est composé de l’ensemble des dépôts à vue [comptes courants] et de la monnaie fiduciaire en circulation. La monnaie fiduciaire, billets et pièces, est la monnaie liquide par excellence,

- L’agrégat M2 comprend M1 ainsi que les dépôts à terme ≤ 2 ans et ceux à préavis ≤ 3 mois  [livret A, CODEVI, CEL, ...],

- M3 comprend M1, M2 ainsi que les titres de créance négociables émis par les IFM à échéance ≤ à 2 ans et les pensions.

.

La constitution d’une réserve obligatoire de 2% concerne les dépôts à vue, dépôts à terme ≤ 2 ans, dépôts à préavis ≤ 3 mois, ainsi que l’encours des titres de créances ≤ 2 ans émis par les IFM.

Les dépôts de l’agrégat (M2-M1) ne sont pas assujettis à la préférence du public pour les espèces, la monnaie étant bloquée un temps. L’effet multiplicateur du crédit est donc plus important pour la monnaie de l’agrégat (M2-M1).

Enfin, les dépôts à terme et les titres de créance négociables émis par les IFM dont les échéances sont supérieures à 2 ans ne sont pas assujettis à la constitution d’une réserve obligatoire, tout comme les pensions.

.

La composition des différents agrégats varie en fonction de la monnaie. Aux Etats-Unis, l’agrégat M3 n’est plus publié depuis février 2006, très certainement dû à « l’explosion » de cet agrégat (cf. graphique évolution de la masse monétaire ci-après).

.

Le fonctionnement du système bancaire est un processus continu de création et de destruction de monnaie. Lorsqu’un emprunt, une créance est remboursé, il y a destruction de monnaie, cependant la masse monétaire augmente continuellement : la masse des nouveaux crédits excède généralement la masse des remboursements. Dans le cas contraire, il y a contraction de la masse monétaire.

.

-> Euro

F = monnaie fiduciaire en circulation

 

Données sources : BCE

 

N.B. zone euro : les réserves des banques déposées auprès de la banque centrale n’apparaissent pas dans ces statistiques, tout comme le compte du Trésor Public. Evidement, les ressources monétaires non inclues dans M3 (dépôts à terme et titres de créances à échéance ≥ 2 ans, dépôts à préavis ≥ 3mois) non plus.

.

On voit clairement dans ces statistiques :

- la très faible part de monnaie créée par la banque centrale :

  • F
  • 2% de l’agrégat (M3-F), correspondant aux réserves obligatoires

 

- la part très forte de monnaie créée par les établissements de crédit :

  • 98% de (M2-F) (rouge et vert)
  • une partie de (M3-M2)

.

La croissance moyenne (sur dix ans) de la masse monétaire de l’Euro est de 9%/an pour la monnaie fiduciaire en circulation et pour M1, et autour de 7,5%/an pour M2 et M3.

 

-> La masse monétaire de l’Euro a plus que doublée en 10ans !!!

.

Cette création monétaire est-elle justifiée par une augmentation de production de biens et services ? Les taux de croissance du PIB réel (corrigés de l’inflation) de la zone euro sont bien en deçà et tournent, pour cette période, en moyenne autour de 2%.

.

-> U.S. Dollar

 

F = Monnaie fiduciaire en circulation

Données sources : Federal Reserve System

 

N.B. : la proportion importante de monnaie fiduciaire dans M1 s’explique par le statut particulier du Dollar qui est la monnaie de réserve et d’échange international.

.

Les critères d’élaboration des statistiques du Dollar diffèrent un peu de ceux de l’Euro. On remarque une augmentation de la vitesse de croissance de la masse monétaire à partir de 1971 (suspension de la convertibilité du dollar en or), un ralentissement au début des années 90, puis une nouvelle forte accélération après 1995 (« explosion » de M2-M1 et M3-M2). C’est à cette époque qu’est créée toute une panoplie de produits dérivés financiers. Depuis février 2006, la Fed a arrêtée de publier M3 ! Vraisemblablement dû à son incommunicable croissance vertigineuse.

 

-> La masse monétaire du Dollar a été multipliée par 30 en 50 ans !!!

.

.

Conclusion

 

La banque centrale crée la monnaie fiduciaire (monnaie centrale). Grâce au système de réserves fractionnaires, les établissements de crédit peuvent créer de la monnaie privée (monnaie scripturale ou monnaie de banque) par le crédit ou la monétisation de titres. Les Instituions Financières Monétaires (IFM) peuvent émettre des titres de créances négociables (TCN) qui constituent de la monnaie lorsqu’ils sont détenus par des agents non financiers (non-IFM). La monnaie centrale, la monnaie de banque et les TCN d’IFM détenus par des non-IFM constituent le passif des IFM.

Les créances des IFM sur les non-IFM – les crédits aux ménages et entreprises, les TCN émis par les non-IFM (entreprises et administrations publiques) comme les billets de trésorerie, BMTN, bons et obligations du Trésor Public – ainsi que les créances des IFM sur d’autres IFM (certificats de dépôt ou BMTN) constituent les contreparties de la masse monétaire et l’actif des IFM.

.

En Europe, la monnaie créée par les établissements de crédit, pour la plupart privés, représente en moyenne près de 83% de M1 et 90% de M2.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

ben 13/05/2012 23:38

ok j'ai vu le dessin animé de paul grignon, clair et bien foutu, mais ce truc là!! la fed s'est créé et son fonctionnement a évolué comment???
les économistes ont vraiment commencé a comprendre son fonctionnement quand? 50's 60's???

et derniere question,
l'augmentation de la masse monetaire, ok ça se comprends plus de dette plus de "liquidités" en circulation, ce qui amène le bon sens populaire à se dire plus y en a mieux c'est (sans forcément
comprendre que c'est aliénant). mais en cas de contraction? quels seraient les effets réels (pas la baisse de la fortune des rotschild Morgan etc...) mais sur l'economie mondiale?

juste ça j'ai le sentiment qu'on aurait pas de si mauvaise surprise, et ça plaide pour un défaut généralisé sur toutes les créances du monde!