Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Minimum solaire et Maximum fiscal

Au 17ième siècle, la terre a connu une période particulièrement froide, un mini-age glaciaire, alors même que l'activité solaire caractérisée par le nombre de tâches solaires s'est interrompue pendant un demi-siècle:

 

the-eddy-minimum.jpg

 

Comme le rapporte Anthony Watts sur son blog scientifique Watts up with that? (voir aussi le lien dans le bandeau de droite du présent blog) ce minimum d'activité a été découvert par Jack Eddy, un scientifique spécialiste du soleil, qui avait dans les années 1970 qualifié cette période de "Minimum de Maunder". Malgrè les pressions scientifiques intenses de l'époque et contre le consensus alors en vigueur, il argumenta sur le fait que le soleil n'est pas un astre constant, mais en fait une étoile dont l'activité fluctue légèrement.

C'était un homme humble, qui ne nomma même pas sa découverte de son propre nom comme le font généralement les scientifiques.

Jack Eddy nous a quitté récemment. Son collègue et ami Dr. Leif Svalgaard, lui-même astronome spécialiste du soleil, a présenté son propre projet de la façon suivante:

Auprès de la division Physique Solaire de la Société Américaine d'Astronomie (American Astronomical Society) la semaine prochaine à Boulder, dans le Colorado, je demanderai formellement que, si un minimum solaire significatif se matérialise, que celui-ci soit nommé "Minimum d'Eddy".

Accessoirement, si vous supportez la thèse d'une réduction de l'activité solaire et la matérialisation d'un nouveau minimum d'activité solaire au cours des décennies à venir, vous pouvez vous aussi signer la pétition pour permettre à Leif de défendre son projet.

J'imagine que cette pétition ne recevra pas un enthousiasme massif auprès de la communauté francophone, mais je pense qu'il est néamoins primordial de relever ces évolutions de l'activité de notre étoile, qui pourrait amener une nouvelle période de refroidissement global, au contraire de l'hystérie actuelle sur le thème du réchauffement climatique. 

Depuis 2007, la banquise arctique se recompose et rejoint progressivement sa couverture des années précédentes:

AMSRE_Sea_Ice_Extent.png

 

Mais pendant ce temps là, la machine fiscale du lobby écolo roule à fond la caisse, comme le rapporte l'IFRAP:

 

IFRAP.png

 

Cette orgie de nouvelles taxes ne prend toutefois pas encore en compte le projet constituant la mesure phare issue du "Grenelle de l'Environnement", la fumeuse "Contribution Énergie Climat", ou autrement dit, une nouvelle Taxe, sur le carbone cette fois, car comme le rapporte le Figaro: 

"si on instaure une contribution sur une assiette large et qu'on inclut les ménages, elle pourrait rapporter entre 5 et 6 milliards d'euros".

Qui plus est, les nouveaux euro-députés français souhaitent exporter cette brillante idée déclinologiste auprès du parlement européen.

Il faut également ajouter la dernière lubie de Sarkozy, qui veut un fonds stratégique pour réveiller la filière bois.

Le bulldozer écolo écrase tout sur son passage, non seulement les faits scientifiques, mais aussi et avant tout le bon sens économique, pour le plus grand profits de quelques industriels privilégiés et de leurs alliés politiques, au détriment du développement économique et de la qualité de vie de la population toute entière.

En résumé! Une nouvelle période de glaciation s'ouvre devant nous, tant pour les thermomètres, que pour nos fiches de paie et notre niveau de vie.